Poetry Forum Areas

Introduce Yourself

New to PoetrySoup? Introduce yourself here. Tell us something about yourself.

Looking for a Poem

Can't find a poem you've read before? Looking for a poem for a special person or an occasion? Ask other member for help.

Writing Poetry

Ways to improve your poetry. Post your techniques, tips, and creative ideas how to write better.

High Critique

For poets who want unrestricted constructive criticism. This is NOT a vanity workshop. If you do not want your poem seriously critiqued, do not post here. Constructive criticism only. PLEASE Only Post One Poem a Day!!!

How do I...?

Ask PoetrySoup Members how to do something or find something on PoetrySoup.


Au Lecteur

by
 La sottise, l'erreur, le péché, la lésine,
Occupent nos esprits et travaillent nos corps,
Et nous alimentons nos aimables remords,
Comme les mendiants nourrissent leur vermine.
Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches; Nous nous faisons payer grassement nos aveux, Et nous rentrons gaiement dans le chemin bourbeux, Croyant par de vils pleurs laver toutes nos taches.
Sur l'oreiller du mal c'est Satan Trismégiste Qui berce longuement notre esprit enchanté, Et le riche métal de notre volonté Est tout vaporisé par ce savant chimiste.
C'est le Diable qui tient les fils qui nous remuent! Aux objets répugnants nous trouvons des appas; Chaque jour vers l'Enfer nous descendons d'un pas, Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.
Ainsi qu'un débauché pauvre qui baise et mange Le sein martyrisé d'une antique catin, Nous volons au passage un plaisir clandestin Que nous pressons bien fort comme une vieille orange.
Serré, fourmillant comme un million d'helminthes, Dans nos cerveaux ribote un peuple de démons, Et quand nous respirons, la Mort dans nos poumons Descend, fleuve invisible, avec de sourdes plaintes.
Si le viol, le poison, le poignard, l'incendie, N'ont pas encore brodé de leurs plaisants dessins Le canevas banal de nos piteux destins, C'est que notre âme, hélas! n'est pas assez hardie.
Mais parmi les chacals, les panthères, les lices, Les singes, les scorpions, les vautours, les serpents, Les monstres glapissants, hurlants, grognants, rampants, Dans la ménagerie infâme de nos vices, Il en est un plus laid, plus méchant, plus immonde! Quoiqu'il ne pousse ni grands gestes, ni grands cris, Il ferait volontiers de la terre un débris Et dans un bâillement avalerait le monde.
C'est l'Ennui!- L'oeil chargé d'un pleur involontaire, Il rêve d'échafauds en fumant son houka.
Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat, --Hypocrite lecteur, --mon semblable, --mon frère!

Poem by
Biography | Poems | Best Poems | Short Poems | Quotes | Email Poem - Au LecteurEmail Poem | Create an image from this poem

Poems are below...


Top Charles Baudelaire Poems

Analysis and Comments on Au Lecteur

Provide your analysis, explanation, meaning, interpretation, and comments on the poem Au Lecteur here.